Questions et réponses




Safety

Les questions et réponses suivantes ont été développées dans le but de clarifier des préoccupations relatives au transport scolaire.

 

1.         Qui détermine la distance de marche des élèves? 

Ce sont les conseils scolaires membres du Consortium qui fixent la distance raisonnable de marche des élèves. Le parcours de marche minimal est :

Maternelle et jardin                          250 mètres à un arrêt d'autobus

De la 1re à la 3e année                     1,0 km

De la 4e à la 8e année                      1,6 km

De la 9e à la 12e année                    2,5 km

Les parents dont l’enfant est tenu de se rendre à école à pied sont les premiers responsables (devoir de diligence) d’assurer la sécurité de leur enfant jusqu’à son arrivée à l’école.

Retour...

 

2.         Quelle est la distance de marche à un arrêt d’autobus?

Lors de la planification routière, les arrêts sont généralement situés à environ la moitié de la distance de marche de l’élève :

Maternelle et jardin                           0 km

De la 1re à la 3e année                     0,5 km

De la 4e à la 8e année                      0,8 km

De la 9e à la 12e année                    1,25 km

Retour...

 

3.         Si je dois marcher à l’école et s’il y a des places vides dans un autobus scolaire qui passe dans mon secteur, puis-je monter à bord?

Non. Les élèves non admissibles n’ont pas droit à de telles places, car nous n’avons pas les moyens de traiter ces demandes de façon équitable pour toute la région. Par exemple, dans les secteurs où le nombre d’élèves est élevé, un autobus scolaire comptant cinq places de libres peut faire l’objet de trente demandes de la part d’élèves non admissibles. De plus, il est essentiel d’appliquer la politique de façon consistante.

Retour...


4.         Est-ce que les élèves de la maternelle et du jardin se font ramasser à leur domicile?

Les élèves de la maternelle et du jardin doivent faire le trajet à pied entre leur domicile et leur arrêt d’autobus régulier le matin et l’après-midi.

Retour...

 

 5.        Si je suis admissible aux services de transport et que je désire que l’on me conduise à une autre adresse, êtes-vous en mesure de le faire? 

Il nous est possible d’acquiescer aux demandes de destinations différentes, par exemple, chez des gardiennes, à un service de relève, garde partagée, etc., pourvu que :

a)   les adresses se situent à l’intérieur de la frontière de l’école ; et

b)   la demande formelle soit effectuée au Service de transport par le parent, le tuteur ou la tutrice de l’enfant ; et

c)   l’endroit où l’on dépose et/ou l’on ramasse l’enfant demeurent consistants de semaine en semaine.

Retour...

 

6.         Si je suis blessé(e) et que je ne peux aller à l’école sans difficulté (par exemple : à cause d’une jambée fracturée), le Consortium m’offrira-t-il des services de transport?

Il est possible d’offrir des service de transport à un enfant qui souffre d’une invalidité de courte durée (par exemple, une jambe fracturée immobilisée dans un plâtre), seulement si l’enfant est capable de monter à bord et de descendre de l’autobus. Il est possible que l’enfant doive se rendre à un arrêt d’autobus existant.

Retour...

 

7.         La politique sur le transport fixe-t-elle la durée maximale d’un trajet en autobus scolaire?

Habituellement, la durée maximale d’un aller simple qu’effectue un élève en autobus scolaire est de 60 minutes pour les élèves de la maternelle à la 6e année et de 75 minutes pour les élèves de la 7e à la 12e année.

  Retour...

 

8.         Quels sont les facteurs qui influencent la planification des circuits d’autobus scolaires?

Au moment de la planification des circuits d’autobus scolaires, nous prenons en considération les facteurs suivants :

·         l’année de cours, l’âge, la santé et la condition physique des passagers ;

·         l’état des routes qu’utiliseront les autobus ;

·         l’horaire des écoles ;

·         la distance entre les domiciles et les écoles ;

·         le nombre et la taille des autobus disponibles ;

·         le nombre de passagers auxquels il faut offrir des services ;

·         l’étendue du secteur ;

·         l’emplacement des arrêts d’autobus;

·         les conditions saisonnières (par exemple, les bancs de neige) ;

·         l’emplacement d’endroits où l’on peut faire demi-tour en sécurité.

            Retour...

 

9.         Puis-je choisir un autre arrêt pour faire déposer ou ramasser mon enfant?

Vous pouvez choisir un arrêt qui diffère de celui qui a été assigné pourvu qu’il s’agisse d’un arrêt admissible existant qui se trouve sur l’un des circuits desservant l’école que doit fréquenter votre enfant.

Retour...

 

10.        Si le comportement des élèves à bord de l’autobus laisse à désirer et s’il cause un effet défavorable sur mon enfant, puis-je demander un changement d’autobus?

Une fois que les élèves montent dans un autobus, ils doivent rendre compte de leurs actions à leur directrice ou directeur d’école. Les élèves sont tenus de respecter toutes les politiques et les procédures de l’école et il incombe à la directrice ou au directeur de prendre des mesures nécessaires concernant ces écarts de conduite.

            Retour...

 

11.        Mes enfants peuvent-ils prendre le même autobus bien qu’ils ne soient pas dans la même année d’études?

Ils n’ont le droit de le faire que dans les situations où les conditions d’admissibilité le permettent. Si ces conditions ou si les écoles sont différentes, il se peut que le transport soit assuré par des autobus différents.

           Retour...

 

12.        Puis-je présenter une demande de changements directement au chauffeur d’autobus?

Non. Les chauffeurs d’autobus sont embauchés par le fournisseur de transport scolaire et n’ont pas l’autorisation d’effectuer des changements ou d'accommoder des demandes. Les fournisseurs de transport scolaire assurent le service en vertu d’un contrat signé avec le Consortium de services aux élèves de Sudbury. Le transporteur scolaire et les chauffeurs sont donc tenus de respecter la politique du Consortium et les modalités du contrat. Un chauffeur d’autobus ne peut donner suite à aucune demande et ne le fera pas. En effet, il serait inapproprié de placer les chauffeurs dans une situation où ils doivent répondre à des demandes qui ne sont conformes ni à la politique du Consortium ni à leurs conditions d’emploi.

Toutes demandes doivent être effectuées auprès du Consortium de services aux élèves de Sudbury afin de déterminer si le changement peut être accordé ou non. Le Consortium assurera la communication auprès de la personne qui a fait la demande, le fournisseur de transport scolaire et l’école. Les arrêts d’autobus doivent être approuvés par le Consortium afin de maintenir l’exactitude des données et des parcours.

            Retour...

13.        Le Consortium compromet-il la sécurité des élèves en ne tenant pas compte des dangers?

Le Consortium est le premier responsable (devoir de diligence) de la sécurité des élèves à partir de l’endroit où ceux-ci montent à bord d’un véhicule « exploité à contrat » jusqu’au moment où les élèves soient déposés sur le terrain de l’école.

Les parents sont les premiers responsables jusqu’au moment où leur enfant monte à bord d’un véhicule « exploité à contrat » ou si l'élèves est tenu de marcher à l’école, jusqu’au moment où celui-ci entre sur le terrain de l’école par l’entrée la plus proche.

Tous les élèves peuvent faire face à des défis ou à des obstacles après l’école, au cours des fins de semaine et pendant les congés, y compris le congé d’été. Il est essentiel que les enfants soient conscients de tous les dangers possibles afin de réduire au minimum les risques tout au long de la journée. Par ailleurs, un bon nombre d’élèves, en dépit de leur admissibilité aux services de transport, se serviront à l’occasion d’autres moyens de transport pour aller à l’école et en revenir compte tenu de leurs horaires et de leurs intérêts, à savoir les activités parascolaires, les clubs, les horaires de travail, les activités sportives, la musique, etc. Dans de telles situations, les parents sont les premiers responsables de l’enfant.

Certains dangers signalés par les parents tels :

      • le manque de trottoirs
      • les animaux sauvages (ours)
      • la vitesse de la circulation
      • l’absence de panneaux en zone scolaire
      • le manque de passages pour piétons
      • l’absence de brigadiers scolaires
      • le manque de contrôles pour passages à niveau
      • les travaux de construction

... ne font pas partie des défis que doit régler le Consortium de services aux élèves de Sudbury. Ces dangers relèvent plutôt des gouvernements ou des organismes régionaux et municipaux. Les solutions à long terme dépendent entièrement des efforts de ces derniers. Le Consortium de services aux élèves de Sudbury fera parvenir les préoccupations des parents à la municipalité pour que cette dernière soit au courant et prenne les mesures nécessaires. Le Consortium de services aux élèves de Sudbury est prêt à appuyer les parents et les communautés qui veulent que les municipalités régionales reconnaissent ces préoccupations en matière de sécurité et agissent en conséquence.

            Retour...

 

14.        J’habite dans un cul-de-sac. Pourquoi l’autobus scolaire ne vient-il pas dans ma rue?

Les culs-de-sac ne permettent pas aux chauffeurs d’autobus d’effectuer des demi-tours en toute sécurité. Les règlements du ministère des Transports font état de dispositions précises en la matière.

Retour...

 

15.        Je pars en vacances et je veux que l’on dépose mes enfants à un autre arrêt d’autobus.

Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de répondre à des modifications temporaires d’une durée de moins d’un mois et doivent être conformes à la politique de transport.

            Retour...

 

16.        Mon fils joue au hockey après l’école et on lui a dit qu’il ne pouvait pas apporter son équipement à bord de l’autobus. Pourquoi?

L’allée de l’autobus doit être dégagée en tout temps. Il est donc strictement interdit d’y apporter des items tels des skis, des bâtons de ski, des raquettes, des traîneaux, des sacs de hockey ou des planches à roulettes. Seuls les petits items qui peuvent facilement être placés sur les genoux sont permis.

Retour...

 

17.        Pourquoi les enfants n’ont-ils pas le droit de manger dans les autobus?

Il est interdit de manger pour des raisons de sécurité et à cause de réactions allergiques et de risques d’asphyxie. Un enfant pourrait s’étouffer sur un morceau de nourriture et tenant compte des sièges ayant des dossiers hauts et du bruit dans l’autobus, il est possible que le chauffeur d’autobus ne puisse se rendre compte de la situation avant qu’il ne soit trop tard. Par ailleurs, la nourriture peut non seulement créer un dégât mais peut aussi attirer des abeilles. Certains élèves ont des réactions allergiques graves aux abeilles et à certaines nourritures tel le beurre d’arachide. Il est donc beaucoup plus sécuritaire pour tous les élèves lorsque ce règlement est respecté.

            Retour...

 

18.        L’autobus scolaire s’arrête au domicile de mon voisin. Pourquoi ne peut-il pas s’arrêter aussi au mien?

Nous fixons les arrêts d’autobus en fonction d’une quantité d’élèves. Selon la norme, la distance entre les arrêts d’autobus doit être d’au moins 300 mètres (1 000 pieds) et le chauffeur doit avoir une vue dégagée sur une distance d’au moins 150 mètres (500 pieds) dans les deux sens. Les arrêts d’autobus ne doivent pas être situés sur une pente raide, sur le sommet d’une colline ou dans un virage masqué.

           Retour... 

 

19.        Le matin, mes enfants doivent se rendre à leur arrêt d’autobus. Qui est responsable de leur sécurité tout au long de leur trajet à pied?

Les parents, tuteurs et tutrices sont responsables de la sécurité et du comportement de leurs enfants avant que ces derniers ne montent dans l’autobus, après qu’ils en descendent et pendant qu’ils attendent l’arrivée de l’autobus.

Retour...

 

20.        Comment le Consortium fixe-t-il les distances de marche? 

Pour déterminer l’admissibilité aux services de transport scolaire, le Consortium de services aux élèves de Sudbury mesure la distance entre la route municipale située devant la maison de l’élève et l’entrée entretenue de l’école la plus proche, en prenant le parcours le plus court par l’entremise des chemins et des pistes entretenues.

            Retour...

 

21.        En cas d’intempéries, devrais-je envoyer mes enfants à l’école?

En cas de mauvais temps, les parents ont le droit de prendre la décision finale quant à l’envoi de leurs enfants à l’école.

            Retour...

 

22.        À quel moment le Consortium décidera-t-il d’annuler le transport scolaire à cause du mauvais temps?

Le Consortium de services aux élèves de Sudbury prendra toutes les mesures possibles afin d’annoncer la décision d’annuler les services de transport scolaire et/ou de fermer les écoles avant le début des classes, soit entre 6 heures et 7 heures. De plus, la décision sera diffusée à la radio et sur le site Web du Consortium.

            Retour...

 

23.        Qu’est-ce qui assure la sécurité des autobus scolaires?

Tous les autobus construits depuis 1980 se conforment aux normes de sécurité élaborées par CSA International (CSA D-250) et établies par Transports Canada.

Les autobus scolaires sont très visibles à cause de leur taille et de leur couleur jaune distinctive.

L’autobus scolaire est conçu pour protéger les passagers contre les impacts. Le plancher est donc soulevé, les vitres, résistantes aux chocs et les côtés de l’autobus, renforcés d’une armature.

Les feux clignotants et le bras de signalisation d’arrêt signalent aux automobilistes qu’ils doivent arrêter.

La sanction sévère (six points d’inaptitude et une amende importante) constitue un moyen de dissuasion efficace pour les automobilistes qui pourraient omettre de s’arrêter en voyant un autobus immobilisé.

Les chauffeurs d’autobus bénéficient d’une formation et de l’octroi d’un permis spécialisé, font l’objet d’examens rigoureux et doivent maintenir un excellent dossier de conduite.

             Retour...

 

24.        Qu’est-ce que la Loi sur l’arrêt des autobus scolaires de l’Ontario?

Les automobilistes venant dans les deux sens qui rencontrent un autobus scolaire arrêté dont les feux supérieurs rouges clignotent et dont le bras de signalisation d’arrêt est activé sont tenus de s’arrêter. La Loi s’applique à toutes les routes (autoroutes, chemins de campagne, rues en milieu urbain, dans les villes et les villages), en dépit de la vitesse permise affichée. Seuls les automobilistes qui se trouvent de l’autre côté de la bande médiane d’une autoroute à chaussée séparée ne sont pas tenus de s’arrêter.

Retour...

 

25.        Pourquoi n’y a-t-il pas de ceintures de sécurité dans les autobus scolaires?

Certains parents sont surpris lorsqu’ils apprennent que les autobus scolaires ne sont pas munis de ceintures de sécurité alors que le port de la ceinture est obligatoire dans les véhicules à passagers. Les autobus scolaires sont conçus en vue de protéger les passagers grâce à un système de « compartimentation ». Ainsi, dans les autobus scolaires : 

      • les sièges sont dotés de dossiers hauts ;
      • les sièges sont rapprochés de manière à former des compartiments ;
      • les sièges sont bien rembourrés avec des matériaux souples capables d’amortir les chocs ;
      • les sièges sont solidement ancrés au plancher.

De plus, il est essentiel que les parents soient conscients d’autres données sur le port des ceintures de sécurité :

      • Pour des raisons d’efficacité, il faut porter la ceinture de sécurité comme il se doit (bien ajustée et bas sur les hanches) pour une protection totale. Autrement, les ceintures de sécurité peuvent causer des blessures.
      • Comme les autobus scolaires assurent le transport de très jeunes enfants et d’élèves du secondaire, il faut constamment rajuster les ceintures de sécurité et suivre de très près leur utilisation afin d’assurer la sécurité.
      • Compte tenu d’une utilisation accrue, les ceintures de sécurité s’usent plus rapidement et doivent faire l’objet d’un suivi plus attentif.
      • Des études à l’aide de mannequins révèlent que l’ajout de ceintures de sécurité à la disposition actuelle des sièges dans les autobus scolaires peut en fait augmenter les risques de blessures à la tête et au cou chez les passagers attachés.

            Retour... 

 

26.        Comment peut-on améliorer la sécurité des autobus scolaires?

La plupart des blessures que subissent les passagers d’autobus scolaires surviennent à l’extérieur de l’autobus lorsque les élèves montent à bord ou en descendent, ou encore, lorsqu’ils traversent la rue. L’éducation pourrait éviter un bon nombre de ces accidents.

Nous pouvons améliorer la sécurité des autobus scolaires en enseignant aux enfants les procédures et les comportements appropriés à proximité des autobus scolaires. Il est essentiel que les enfants apprennent :

      • à arriver à l’heure à l’arrêt d’autobus (5 à 10 minutes avant l’arrivée prévue de l’autobus) ;
      • à attendre dans un endroit sécuritaire bien en retrait de la route ;
      • à connaître les zones de danger autour de l’autobus où le chauffeur ne peut pas les voir ;
      • à monter à bord de l’autobus à la queue leu leu et en tenant la balustrade ;
      • à vite trouver un siège et à rester assis dans le sens de la marche en tout temps ;
      • à ne rien placer dans l’allée ;
      • à suivre les directives du chauffeur d’autobus ;
      • à ne pas distraire le chauffeur, car ce n’est pas sécuritaire ;
      • qu’il est interdit de lancer des objets, de se comporter de façon inacceptable, de manger, de boire ou de fumer ;
      • à garder la tête et les mains à l’intérieur de l’autobus. 

Lorsque les enfants descendent de l’autobus, ils doivent être prudents : 

      • S’ils peuvent toucher l’autobus, ils sont trop proches.
      • Ils doivent s’éloigner de la route et ne doivent pas jouer sur les bancs de neige.
      • Si un enfant fait tomber un objet près de l’autobus, il faut lui apprendre à le laisser et à en informer un adulte; il ne devrait jamais ramasser l’objet, puisqu’il se peut que le chauffeur ne puisse voir l’enfant.

        Si les enfants doivent traverser la rue :

      • ils doivent s'éloigner de l’avant de l’autobus d’au moins dix pieds, puis jeter un regard au chauffeur avant de traverser ;
      • ils doivent attendre un signal du chauffeur avant de traverser ;
      • ils doivent toujours regarder dans les deux directions avant de traverser ;
      • les parents devraient attendre leurs enfants du côté de la rue où s’arrête l’autobus.

Retour...

 

27.        Mon arrêt d’autobus changera-t-il chaque année?

Tout au long de l’année, l’évolution de notre effectif nous oblige à apporter des modifications aux emplacements des arrêts d’autobus.

Retour...

 

28.        Comment me tiendra-t-on au courant des modifications possibles au circuit d’autobus de mon enfant tout au long de l’année?

Il se peut que nous devions apporter des modifications au circuit de votre enfant en raison de l’arrivée de nouveaux élèves ou pour des questions relatives aux activités qui surviennent pendant l’année. Les renseignements sur les changements seront transmis aux parents par le Consortium de services aux élèves de Sudbury. Il est possible que ces renseignements soit communiqués par voie d’un message automatisé.

Retour...

 

29.        Comment puis-je me renseigner sur l’heure à laquelle mon enfant devra se présenter à son arrêt d’autobus en septembre?

Les parents, tuteurs et tutrices recevront en juin les modalités et les dates prévues pour la distribution des renseignements relatifs au transport scolaire lors des deux premières semaines du mois d’août.

Retour...

 

30.        À qui dois-je téléphoner si mon enfant ne revient pas à la maison par autobus scolaire à l’heure habituelle?

Appelez l’école en premier lieu afin de vérifier si l’enfant est encore là. Sinon, communiquez immédiatement avec le Consortium de services aux élèves de Sudbury par téléphone au (705) 521-1234 ou sans frais au 1 (877) 225-1196.

Retour...

 

 31.        Comment les parents peuvent-ils préparer leurs enfants à prendre l’autobus?

Comme parent, vous devez rappeler à vos enfants d’être extrêmement prudents lorsqu’ils montent à bord d’un autobus ou en descendent. De plus, apprenez-leur à toujours vérifier la circulation une deuxième fois avant de traverser la rue.

De plus, rappelez à vos enfants de suivre les règles de sécurité en matière de transport scolaire qu’ils ont apprises à l’école. Encouragez-les à aider le chauffeur à se concentrer sur la conduite en se comportant bien, c’est-à-dire en ne faisant pas trop de bruit et en demeurant assis dans le sens de la marche, jusqu’à ce que ce soit le temps de descendre de l’autobus.

             Retour...

 

32.        Si j’ai des préoccupations ou des questions, à qui dois-je téléphoner?           

Veuillez communiquer avec nous au 521-1234 ou sans frais au 1 (877) 225-1196. Notre personnel bilingue et bien renseigné est disponible pour répondre à vos questions de 7 h à 17 h, du lundi au vendredi, pendant les journées scolaires régulières.

             Retour...

 

33.        Si j’ai des préoccupations face à la sécurité à bord de l’autobus scolaire, à qui dois-je téléphoner?

            Si vous avez des préoccupations face à l’habileté de conduite du chauffeur, veuillez communiquer immédiatement avec le Consortium de services aux élèves de Sudbury au 521-1234, ou sans frais au 1 (877) 225-1196. Toutes préoccupations sont adressées auprès du fournisseur de transport scolaire et une enquête est effectuée.

Si vous avez des préoccupations face à la conduite des élèves à bord l’autobus, veuillez communiquer avec la direction d’école. Une fois que les élèves montent dans un autobus, ils doivent rendre compte de leurs actions à leur directrice ou directeur d’école. Les élèves sont tenus de respecter toutes les politiques et les procédures de l’école et il incombe à la directrice ou au directeur de prendre des mesures nécessaires concernant ces écarts de conduite.

             Retour...

 

34.        Si mon enfant a perdu le privilège de monter à bord de son autobus scolaire assigné, est-ce qu’il peut monter à bord d'un autre autobus scolaire situé à un autre arrêt?

Non. Les élèves qui perdent leur privilège sont interdits de monter à bord d'un autobus scolaire. De plus, la perte de privilège s’étend aux sorties éducatives et aux activités sportives. Les élèves sont tenus de se rendre à l’école et les parents, tuteurs, tutrices seront donc responsables du transport de leur enfant pendant cette période de temps.

             Retour...

 

35.              Que puis-je faire si je crois que l’arrêt d’autobus n’est pas sécuritaire?

Veuillez remplir le formulaire de Demande d’une revue d’arrêt, que vous pouvez télécharger sur notre site Web ou en communiquant avec nous au 705-521-1234 ou sans frais au 1 877-225-1196.

La planificatrice routière de votre région fera une enquête et vous communiquera le résultat.

Certaines préoccupations signalées par les parents tels :

      • le manque de trottoirs
      • la vitesse de la circulation
      • l’absence de panneaux en zone scolaire
      • le manque de passages pour piétons
      • l’absence de brigadiers scolaires
      • le manque de contrôles pour passages à niveau et
      • les travaux de construction

relèvent des organismes municipaux et provinciaux et ne sont donc pas nécessairement des préoccupations de sécurité en soit.

En raison du volume de Demandes de revue d’arrêt reçues en septembre, il est possible que ces demandes soit traitées en octobre.

             Retour...

 

36.               Si je dois effectuer un changement au transport scolaire de mon enfant, combien longtemps dois-je attendre afin que le changement soit en vigueur?

Généralement, le transport scolaire est organisé dans les 2 jours scolaires ouvrables suivant la réception de la demande par le parent, le tuteur ou la tutrice au Consortium de services aux élèves de Sudbury.

Puisque les trajets sont préparés avant la rentrée scolaire, il est possible qu’une modification au trajet d’un élève puisse avoir un impact significatif sur les autres élèves. De telles modifications requièrent une communication précise entre le Consortium de services aux élèves et le fournisseur de transport scolaire. Compte tenu de ceci et en raison du volume élevé de demandes pendant les mois d’août et de septembre, il est possible que cette période soit de 15 jours scolaires ouvrables.

             Retour...

 

37.               Avec qui dois-je communiquer si j’ai des préoccupations concernant le chauffeur d’autobus?

Communiquez directement avec le Consortium de services aux élèves de Sudbury.

             Retour...

 

38.               Afin de s’assurer d’avoir une place dans l’autobus, comment souvent les élèves doivent-ils prendre l’autobus?

Afin de s’assurer d’avoir une place dans l’autobus, les élèves doivent prendre l’autobus au moins deux fois par semaine.

             Retour...

QUESTIONS ET RÉPONSES – INTEMPÉRIES

Après avoir examiné les activités du Consortium de services aux élèves de Sudbury en 2010, le ministère de l'Éducation a conclu que :

« Le Consortium avait mis en œuvre toutes les recommandations du rapport original et avait appliqué les pratiques exemplaires du secteur, en adoptant des politiques et pratiques adéquates. Les actions et politiques du Consortium démontrent clairement son engagement à se concentrer sur l'amélioration continue. Le Consortium continue à faire preuve de leadership dans de nombreux domaines d'activités; en effet, l'équipe d’examinateurs a identifié plusieurs pratiques exemplaires uniques qui peuvent être reproduites dans la province. L’examen de suivi a de nouveau indiqué que le Consortium est un chef de file dans la province et un modèle à suivre pour d'autres dans la province. »

En 2013, l'industrie du transport a invité la directrice générale du Consortium de services aux élèves de Sudbury à discuter des politiques et procédures du Consortium concernant les intempéries et l'annulation des services de transport. Ces politiques et procédures sont considérées comme pratiques exemplaires.

Les questions suivantes pourraient aider les conseils scolaires à répondre aux questions du public.

39. Dans quelles circonstances le Consortium de services aux élèves de Sudbury pourrait-il décider d'annuler les services de transport scolaire en cas d'intempéries?

Le Consortium de services aux élèves de Sudbury fera tout son possible pour annoncer la décision d'annuler les services de transport scolaire avant le début de la journée scolaire, c’est-à-dire entre 6 h et 7 h; il enverra des annonces aux stations de radio locales et affichera l'information sur le site Web du Consortium de services aux élèves de Sudbury.

Back to Top

 

40. Pourquoi la décision est-elle prise si tôt?

Le Consortium de services aux élèves de Sudbury doit prendre la décision très tôt car il y a de nombreux élèves qui demeurent dans des communautés éloignées et les autobus passent les prendre très tôt. Certains conducteurs et conductrices d'autobus sont sur les routes dès 5 h 30 afin d’arriver à leur premier arrêt à temps

Back to Top

 

41. En cas d'intempéries, est-ce que je devrais envoyer mes enfants à l'école?

Il revient aux parents et tuteurs de décider s’ils veulent envoyer leurs enfants à l'école en cas d'intempéries.

Back to Top

 

42. Est-ce que les autobus scolaires sont dotés de chauffe-moteur?

Oui. Les autobus scolaires sont dotés de chauffe-moteur et sont branchés pendant les mois d'hiver.

Back to Top

 

43. Pourquoi fait-il si froid dans l'autobus?

Les véhicules scolaires doivent se conformer aux restrictions sur l'émission de pollution. Ces restrictions assurent un transport aller-retour à l'école plus sain, mais elles réduisent la capacité du moteur de produire de la chaleur à l'intérieur des autobus scolaires lorsqu'il fait très froid.

Back to Top

 

44. Lorsque les services de transport scolaire sont annulés le matin, sont-ils toujours annulés l'après-midi aussi?

La plupart du temps, lorsque les services de transport scolaire sont annulés le matin, ils le sont également l'après-midi. Dans de très rare cas, lorsqu’il est possible d’assurer la sécurité des élèves, il se peut que les services de transport scolaire ne soient pas annulés l'après-midi. Par exemple, s'il fait extrêmement froid le matin et que le temps change considérablement avant la fin de la journée scolaire, il est possible que les autobus scolaires puissent transporter les élèves l'après-midi.

Back to Top

 

45. Combien de temps les élèves devraient-ils attendre l'autobus en cas d'intempéries?

Quand il fait extrêmement froid ou que le temps est particulièrement mauvais, nous recommandons aux parents de rappeler à leurs enfants qu'il est possible que leur autobus scolaire tombe en panne ou soit en retard. En cas d'intempéries, il revient aux parents de décider combien de temps les enfants devraient attendre l'autobus. Les parents doivent s'assurer que leurs enfants sont habillés convenablement et avoir un plan de rechange pour tenir compte des circonstances imprévues.

Back to Top

 

46. Si les parents décident de transporter leur enfant à l'école alors que les services de transport sont annulés pour la journée, qui est responsable du transport de l'enfant l'après-midi?

Si le mauvais temps empêche les autobus de transporter les élèves le matin et l'après-midi, les parents qui choisissent d'amener leurs enfants à l'école le matin doivent être prêts à les ramasser à l'école à la fin de la journée scolaire.

Back to Top

 

47. Quels facteurs sont pris en compte dans la décision d'annuler les services de transport scolaire?

De nombreuses personnes participent à la décision d'annuler les services de transport scolaire, et c'est une décision qui n'est jamais prise à la légère. Les agents de sécurité, les transporteurs scolaires et les gestionnaires circulent sur les routes le matin dès 4 h pour signaler les conditions routières au Consortium de services aux élèves de Sudbury avant 5 h. Le Consortium consulte aussi les alertes météo publiques d'Environnement Canada et examine les conditions routières dans différentes régions (p. ex., le ministère du Transport, les déclarations des services policiers régionaux et provinciaux, etc.)

Une fois que les compagnies d'autobus communiquent les renseignements au Consortium, celui-ci tient compte de divers autres facteurs avant de prendre une décision :

  • • Les conditions routières – Les autobus circulent souvent sur les routes avant que les équipes de sablage et de déneigement aient commencé leur travail.
  • • L’accumulation de neige et de glace – Les pentes, les ponts, les bordures de trottoir et les bretelles peuvent poser un danger.
  • • Les conditions météorologiques dans des régions particulières – Il est possible que certaines régions ne soient pas touchées par le mauvais temps. Cependant, les circuits d’autobus scolaires dans les régions éloignées qui transportent les élèves du secondaire transportent également des élèves du primaire venant de différentes régions. Il pourrait donc être impossible d'éviter d'annuler les services de transport scolaire.

Back to Top

 


Suivez-nous sur Twitter!


Météo quotidienne

DVD Évacuation en autobus


DVD Évacuation en autobus

Vidéo sur les grandes lignes d'une évacuation d'autobus scolaire

Achetez ici!





DVD Voyageurs prudents


Voyageurs prudents

Vidéo sur l'initiation à la sécurité en autobus

Achetez ici!





Information de contact

Consortium de services aux élèves de Sudbury

199 rue Travers
Sudbury, ON P3C 3K2

Téléphone: (705) 521-1234 (Gratuit): 1-877-225-1196

Suggestions ou commentaires: trans@businfo.ca

Plus d'information


 

Renée Boucher, Directrice générale